Écoles pratiques en analyse et transformation de conflit - Afrique centrale

Depuis 2013, en Afrique Centrale : une formation professionnelle en analyse et transformation de conflit. L'idée est d'outiller les acteurs, tant étatiques que non-étatiques, pour appréhender au mieux le conflit, dans la perspective d'instaurer une paix qui concourt à l'épanouissement des hommes et des femmes. Cette formation contribue, par ailleurs, au tissage d'un réseau d'experts sur cette problématique.

L'opportunité « politique » de cette formation répond à l'ambition globale d'enraciner une culture de la paix en proposant notamment une réflexion assortie de voies et moyens adéquats, susceptibles de sortir durablement des situations multiformes qui traversent encore l'Afrique, en particulier sa sous-région Afrique centrale.

L'opportunité « académique » correspond à la nécessité d'offrir, sous la forme de formats spécifiques, des possibilités flexibles de formation au développement d'une expertise sur l'analyse des conflits.

Cette formation certifiante donnera lieu à la délivrance d'un certificat de spécialisation en Analyse et transformation de conflit accrédité par l'Université Catholique d'Afrique Centrale (UCAC) et l'Institut de Sciences politique de Grenoble.

Campus UCAC à Yaoundé


Objectifs et public cible

Cette formation est élaborée dans une démarche collective de réflexion régionale. L’Afrique centrale est une sous-région d'Afrique où l’intégration fait face à diverses pesanteurs. Cette formation a pour ambition de créer des connexions nouvelles à même de faire face à ces défis.

L'École pratique entend se positionner comme une formation de référence et associe à sa démarche et à sa réussite, la rencontre de domaines d'expertise distincts en étroite collaboration avec des praticiens et hommes de terrain. Il s'agira concrètement de faire interagir et dialoguer, entres autres, universitaires, humanitaires, militaires, journalistes, acteurs de la société civile etc. L'intérêt d'une telle approche multi-acteurs et interdisciplinaire pouvant se mesurer à trois paliers spécifiques :

  • « Connaissances antérieures » : fournir de manière périodique un bilan critique actualisé sur les connaissances existantes en matière de conflits et d'analyse et de transformation de conflit.
  • « Connaissances nouvelles » : sur la base de ce qui précède produire des connaissances neuves et innovantes sur les conflits. L'enjeu étant très clairement d'apporter une « Contribution » concrète à travers la formation à la fois académique et pratique d'un savoir-faire contextualisé en la matière.
  • « Réseau de connaissances » : l'École pratique offrira l'occasion de construire un réseau d'acteurs tant étatiques que non-étatiques intervenants sur le terrain. L'idée étant de faire émerger un discours nouveau sur les questions liées à la transformation de conflit, comme source de remodelage du vivre-ensemble.

Public cible

Cette formation est à destination des professionnels

  • Fonctionnaires des services de sécurité
  • Journalistes
  • Responsables d'ONG de développement et d'action humanitaire
  • Acteurs de la société civile
  • Chercheurs et doctorants

 


Contenu de la formation

Pour le développement de cet outil, la réflexion s'est davantage appuyée sur les réalités de l'Afrique centrale.

Axes de la formation :

  • Fondement conceptuel et théorique de l'analyse et de la transformation de conflit
  • Outils d'analyse et de transformation de conflit
  • Analyse des causes structurelles des conflits
  • Identification des acteurs du conflit
  • Place de l'imaginaire dans la construction de la paix

 Durée de la formation: 6 jours

Jours  Matin  Après-midi
 Jour 1  Visite de terrain  Visite de terrain
 Jour 2

 Présentation générale de l'approche: concepts

et outils d'analyse

 Travail en ateliers sur les outils
 Jour 3 Qualification de la violence  Travail en ateliers sur les outils
 Jour 4  Analyse des causes structurelles  Travail en ateliers sur les outils
 Jour 5  Identification des acteurs des conflits  Travail en ateliers sur les outils
 Jour 6  Place de l'imaginaire dans la construction de la pais

Séance conclusive


Origine du projet

L'idée de mise en place d'une Ecole pratique est née du constat que l'offre actuelle de formation en affaires publiques et en analyse des conflits s'avère insuffisante face à la demande croissante en compétence dans le domaine.

Il est donc apparu nécessaire de mettre en place un véritable outil, alternatif et innovant, pour former des acteurs désireux de nourrir un savoir endogène en Afrique, d'améliorer la gouvernance des affaires publiques, et enfin d'influencer concrètement les processus politiques pour aider à la décision stratégique.

En novembre 2011 un groupe de travail a été constitué de 15 personnes ressources, des chercheurs, des formateurs, des universitaires, des militants, des acteurs de terrain. Elles ont été choisies pour leur expérience dans le domaine des formations et/ou leur connaissance des enjeux de la paix et des conflits en Afrique centrale. Mus par une motivation personnelle, une démarche scientifique, ou encore la réalité de leur quotidien professionnel, tous partagent cette envie de nourrir la réflexion autour de l'élaboration d'un savoir utile à l'action, utile à la décision, utile à la transformation des conflits et à la construction d'un vivre ensemble harmonieux.

Animés par le besoin de comprendre les conflictualités actuelles, par l'envie de donner du sens à la paix, et de conduire cette réflexion de manière collective, les participants au groupe de travail ont vu dans ce projet de formation un espace de discussion, d'échanges et de partagent d'expérience propice à l'émergence de propositions innovantes.

Leur contribution a permis de poser les bases du cadrage conceptuel et pédagogique de la formation envisagée. Cette dernière entend répondre à une demande croissante de formation en analyse et transformation des conflits pour permettre l'émergence d'une nouvelle génération d'acteurs - hautement compétente et qualifiée - capable d'améliorer la gouvernance des Affaires publiques en Afrique.

Groupe de travail 2011


Intervenants

 

 

Prof. Cyril Musila, Chaire Culture de la Paix, Université pédagogique de Kinshasa et Institut Catholique de Paris - Sociologie politique, chercheur associé à l'IFRI, Paris

 

 

Dr Karine Gatelier, Modus Operandi, Anthropologue, Enseignante à l'Université Grenoble Alpes

 

 

Herrick Mouafo Djontu, Modus Operandi, doctorant à l'Université Grenoble Alpes - Affaires publiques

 

 

Prof. Claude-Ernest Kiamba, Directeur Master Gouvernance et Action Publique UCAC, Sciences politiques

 Pierre Micheletti

 

Pierre Micheletti, professeur associé à l'Institut d’Études Politiques de Grenoble, co-responsable du master "Organisations internationales".

 

 

Dr Stéphane Akoa, Chercheur à la Fondation Paul Ango Ela Yaoundé - Sciences Politiques

 

 

Claske Dijkema, Modus Operandi, Sociologue, Enseignante à l'Université Grenoble Alpes

 

 

Dr Albert Legrand Fosso, Anthropologue, Université catholique d'Afrique centrale, Yaoundé




Partenaires

Institut d'études politiques de GrenobleFondation Paul Ango ElaChaire culture de la paix KinshasaFondation Charles Léopold Mayer pour le progrés de l'homme

 

 


Pédagogie

Cette formation entend articuler conceptualisation, théorie, pratique à partir des terrains de conflits des participants et, par conséquent, contextualisation dans la sous-région concernées (Afrique centrale, Afrique de l'Ouest). Car l'enjeu est bien celui de se réapproprier la théorie pour qu'elle soit applicable concrètement, de rendre efficace la théorie sur le terrain. Cette approche a vocation à doter les participants de véritables compétences professionnelles indispensables aux exigences d'employabilités du contexte actuel.

L'enseignement envisagé reposera sur une démarche réflexive : le contenu enseigné n'est pas développé depuis un seul lieu l'énonciation pour être dispensé à un public cible ; mais il est co-développé dans une relation dynamique d'échange, fondée sur l'apport mutuel entre formateurs et participants.


Inscriptions

Coût de la formation: 300.000 Fcfa (avec possibilités de bourses)

Les frais de formation couvrent la prise en charge des déjeuners ainsi que les transports sur place. Les participants étrangers seront hébergés et leurs repas seront pris en charge.

Suivant les cas et sur étude des dossiers, une bourse pourra être accordée (nous contacter à info@modop.org)

En aucun cas les transports nationaux ou internationaux pour se rendre à Yaoundé ne pourront être pris en charge, même dans l'éventualité d'une bourse.

Merci d'envoyer votre dossier de candidature:

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Fiche d'inscription
  • Une fiche descriptive d'une situation de conflit politique ou social (à l'exception des conflits inter-personnels ou familiaux) dont vous avez l'expérience par vos activités professionnelles ou votre vécu personnel

Date limite dépôt de candidature: 30 juillet 2017

Merci d'envoyer le dossier par courrier électronique:

à Prof. Claude Kiamba, dir. Master Gouvernance et Action publique (UCAC) ckiamba@yahoo.fr

 et

à  Karine Gatelier, coordinatrice de l'Institut de Recherche et de Formation en Transformation de conflits, Modus operandi, Grenoble info@modop.org

Pour plus de renseignements vous pouvez également vous adresser à ces interlocuteurs par mail ou par téléphone: Pr. Claude-Ernest Kiamba (00237) 74 04 36 24

 

Bourses

Un nombre limité de bourses est disponible pour les acteurs de la société civile travaillant dans les domaines du développement, droits humains ou la construction de la paix. Merci de nous envoyer une fiche d'inscription et une lettre de motivation avant le 30 juillet 2017.
 

La plaquette de présentation de la formation